Ces incontournables chansons irlandaises!

 The Fields of Athenry

Pour la petite histoire:

«The Fields of Athenry» est une chanson folk parlant de la Grande famine en Irlande. Elle raconte l'histoire de cette famine via une narration à la première personne.



La chanson, enregistrée pour la première fois par le chanteur de balades irlandais Danny Doyle, raconte l'histoire fictive d'un Irlandais en prison ayant entendu a travers les murs de sa cellule un autre prisonnier, condamné a la déportation à Botany Bay, en Australie, pour avoir volé de la nourriture afin de nourrir sa famille qui mourait de faim.



C'est aussi l'hymne de l'équipe de rugby du Munster Rugby que l'on peut entendre reprise par les supporters lors des rencontres internationales.

 

 


Fields of Athenry, sung by Nosey Fylnn

 

The Fly

 

Pour la petite histoire:

The Fly est le premier single de l'album Achtung Baby, du groupe rock U2. Il est sorti en octobre 1991.

The Fly marque une rupture du groupe avec le U2 des années 80, tant au niveau des paroles, que de la musique et du style. Les sonorités électriques contrastent avec l'atmosphère blues du précédent album de U2, et la voix de Bono y est déformée à travers des effets et par le parlé-chanté.

Ce titre est interprété en concert avec le renfort de messages subliminaux sur des écrans derrière ou autour du groupe, particulièrement dans la tournée ZOO TV, qui était une satire de la télévision



"The Fly" U2 (Live ZOO TV in Manchester)

 

Ireland's Call

 

Pour la petite histoire:

Ireland's Call est une chanson irlandaise utilisée comme hymne lors des matches internationaux de l'Équipe d'Irlande de rugby à XV, et maintenant des autres équipes de l'île de l'Irlande.

La chanson a été écrite par Phil Coulter en 1995 suite à une commande de la Fédération Irlandaise de Rugby.

L'équipe d'Irlande de rugby regroupe des joueurs de l'ensemble de l'Irlande (Irlande du Nord et République d'Irlande). Quand les matches ont lieu à Dublin deux hymnes sont joués: Amhrán na bhFiann (La chanson du soldat), l'hymne de l'Irlande et Ireland's Call. A l'étranger seul Ireland's Call est joué avant les matches.

Maintenant, les équipes irlandaises de rugby à XIII, de hockey et de cricket (qui tous regroupent des joueurs de l'ensemble de l'Irlande) utilisent aussi cette chanson.



Celtic Thunder - Irelands Call

 

 

It's a Long Way To Tipperary

 Pour la petite histoire:

It's A Long Way To Tipperary est un air de music-hall écrit par Jack Judge et Harry Williams en 1912. Son refrain est mondialement connu.Chantée pour la première fois sur une scène de Music-hall britannique en 1913 par Florrie Forde, la chanson fut popularisée par les Connaught Rangers lorsqu'ils traversèrent Boulogne-sur-Mer le 13 août 1914. Ceci fut noté par le correspondant du Daily Mail George Curnock, et publié dans ce journal le 18 août 1914. L'air est dès lors régulièrement repris par d'autres soldats de l'Armée britannique.

La chanson fit également partie de la comédie musicale "Oh! What a Lovely War" de 1968 . Elle est également chantée par des prisonniers dans le film de Jean Renoir La Grande Illusion.


Chantée par John Mc Cormack

 

Lord Inchiquin 

 

Pour la petite histoire:

Lord Inchiquin est le titre d'un morceau composé par Turlough O'Carolan au XVIIIe siècle. À l'origine joué à la harpe, il a été maintes fois repris par les joueurs de musique traditionnelle irlandaise.

Ce morceau marie avec habileté la musique traditionnelle irlandaise avec la mode de la musique baroque, en plus de son bel air mélancolique en ré majeur.

 

 

The Irish Rover 

 

Pour la petite histoire:

The Irish Rover est une chanson traditionnelle Irlandaise sur un magnifique voilier qui connut une triste fin. Elle a été interprétée par de nombreux artistes, dont certains ont fait des changements au niveau des paroles.

 


The Pogues & the Dubliners - Irish Rover

 

Whiskey in the Jar 

 

Pour la petite histoire:

«Whiskey in the Jar» est une célèbre chanson traditionnelle irlandaise. Elle parle d'un bandit de grand chemin officiant dans les montagnes des comtés de Cork et de Kerry qui est trompé par celle qu'il aime. Il s'agit de la chanson irlandaise la plus jouée dans le monde. Des groupes tels que The Dubliners, The Pogues et Peter, Paul and Mary, entre autres, l'ont enregistrée sur l'un de leurs albums. Cette chanson fut aussi réécrite dans une version rock par le groupe irlandais Thin Lizzy, laquelle version fut ensuite reprise par U2, Pulp et Metallica.



Thin Lizzy - Whiskey In The Jar

 

The Wild Rover 

 

Pour la petite histoire:

The Wild Rover, Le Vagabond sauvage, est une ballade irlandaise très populaire. Cette chanson est généralement considérée comme une chanson à boire, et comme beaucoup de chansons irlandaises, elle devenue très populaire en Écosse et en Angleterre. En Grande Bretagne, la chanson est spécialement populaire chez les supporters sportifs et a été adoptée comme étant la base de beaucoup de chants pour le football. Cette chanson est incontournable dans les concerts musicaux dans les pubs irlandais.

 



Dubliners - Wild Rover

 

The Wind That Shakes the Barley 

 

Pour la petite histoire:

The Wind That Shakes the Barley (Le vent qui secoue l'orge) est une ballade irlandaise écrite par Robert Dwyer Joyce (1836-1883), un poète et professeur de littérature anglaise, né à Limerick. Son titre a été emprunté pour le film de Ken Loach qui a gagné la Palme d'Or au Festival de Cannes 2006. À noter que cette chanson a été reprise par le groupe Dead Can Dance sur leur album Into the Labyrinth en 1993.

La chanson parle d'un jeune rebelle de Wexford qui est sur le point de sacrifier sa relation avec son amour de toujours et plonger dans le courant de violence lié à la Rebellion de 1798 en Irlande. La référence à l'orge dans la chanson provient du fait que les rebelles irlandais emportaient souvent de l'avoine d'orge dans leurs poches comme provisions lorsqu'ils marchaient. Cela a donné naissance au phénomène post-rebellion de la poussée d'orge, marquant ainsi les "Croppy-holes", multitude de tombes sans nom dans lesquelles étaient jetés les rebelles massacrés, et symbolisant la nature régénératrice de la résistance irlandaise au pouvoir britannique.



DCD - The Wind That Shakes The Barley


15/03/2009
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion